ƒ L’équilibre entre le féminin et le masculin | Carnet de vie

L’équilibre entre le féminin et le masculin




Il n’est pas facile de parler de masculin et de féminin à une époque où les rôles traditionnels sont remis en question et où l’on suspecte de sexisme celui ou celle qui veut s’y aventurer.
Par Yvon Dallaire - Psychologue

Il nous faut donc une approche qui présente les aspects positifs et négatifs de la masculinité et de la féminité sans jugement de valeur. Car, au-delà de leur humanité commune, homme et femme ne sont pas semblables, quoiqu’ils soient égaux.



L’essence de la masculinité réside dans sa puissance, laquelle s’oppose à l’impuissance. L’essentiel de la féminité est associé à la bonté, laquelle est à l’opposé de la méchanceté. L’homme puissant possède une croyance profondément ancrée dans la valeur de sa propre vie, alors que la femme saine développe sa bonté dans une foi profonde en la valeur des autres.



L’idéal est un équilibre entre le sentiment de sa puissance et le sens de sa bonté. Si vous possédez un masculin hyperdéveloppé par rapport au féminin, vous pouvez être dangereux pour les autres; à l’inverse, si votre féminin est surdéveloppé, vous pouvez être destructeur pour vous-même en étant trop généreux.


La masculinité



La masculinité influence la force du Soi, laquelle détermine notre timidité ou notre confiance. Cette force est directement proportionnelle à la valeur que nous nous accordons. En étant confiants, nous retirons plus de la vie, ce qui, en retour, réconforte notre confiance.



La masculinité se renforce à travers nos progrès et nos petites victoires et en prenant une part active dans l’organisation de notre vie. Les masculins forts regardent les autres dans les yeux, se tiennent droits et attirent l’attention. Ce charisme émane de leur force intérieure.



À l’inverse, les masculins faibles entretiennent de nombreux doutes sur eux-mêmes et hésitent à aller de l’avant. La vie les intimide parce qu’ils ont peur d’échouer. Ces personnes font souvent étalage de leur valeur et de leur moindre succès. Les masculins forts ne sentent pas le besoin de faire le paon; ils se contentent d’être ce qu’ils sont. L’homme au côté masculin faible vit de la timidité, la femme, de l’insécurité.


La féminité



La féminité est aussi une valeur en soi. Toutefois, cette valeur, au lieu de reposer sur soi, repose sur un investissement altruiste. Une espèce d’estime de l’autre qui affecte tout l’être féminin. Les féminins forts sont des personnes généreuses. Elles savent intuitivement ce qui est bon pour les autres et les aident à obtenir le maximum de leur vie. Les féminins forts sont heureux lorsque les autres obtiennent ce qu’ils veulent et sont toujours prêts à collaborer, coopérer, supporter ou conseiller les autres. La féminité est présence.



Les féminins faibles sous-estiment les autres ou sont cupides et solitaires. Les féminins forts font ce qui doit être fait. Ils reconnaissent le droit des autres à diriger leur vie, de façon libre et indépendante. En reconnaissant ces droits, ils leur permettent de vivre sans interférence ou manipulation de leur part.



Les féminins forts sont enthousiastes, ont le goût de vivre et recherchent ce qui peut augmenter cet entrain. Ils savent lâcher prise. La féminité se définit aussi par la bienveillance, la compassion, la patience, la réceptivité aux besoins des autres, mais aussi par la connaissance de ses limites personnelles. L’homme au côté féminin faible devient autoritaire, la femme au côté féminin faible devient critique.


L’équilibre masculin-féminin



Cet équilibre est extrêmement important, car il constitue un équilibre entre le narcissisme et l’amour des autres. Un masculin hyperdéveloppé, souvent par compensation d’un sentiment d’infériorité, aura tendance à exploiter les autres. Un féminin trop développé, pour s’assurer d’être aimé par les autres, se laissera exploiter.





Le féminin et le masculin sont les deux côtés de l’humanité.



"Si votre côté masculin est plus fort que votre côté féminin vous aurez tendance à être arriviste et à prendre avantage sur les gens.
Si votre côté féminin est plus fort que votre côté masculin vous aurez tendance à laisser les autres prendre avantage de vous.
Si votre côté masculin est le plus fort vous aurez tendance à la colère, à l'agressivité. Vous serez porté à croire que les autres vous traitent injustement. Vous avez une haute opinion irréaliste de vos droits comparés à ceux que vous accordez aux autres.
Si votre côté féminin est plus fort que votre côté masculin vous aurez tendance à ressentir la peur plus facilement que la colère. Cependant, vous vous fâchez contre vous-même parce que vous n'aimez pas le bas niveau dans lequel vous vous placez surtout lorsque vous vous rendez compte que vous n'exploitez pas tout votre potentiel.
Si vous avez un bon équilibre entre vos deux côtés, vous exercerez vos propres droits et vous permettrez aux autres d'exercer les leurs. "  (Murielle Mai)









Article cité par  A corps  à coeur

No Response to "L’équilibre entre le féminin et le masculin"

_______________

S'engager

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Suivre le blog par e-mail

Certains des documents reproduits sur ce site ne bénéficient pas d'autorisation explicite et/ou écrite. Si vous êtes ayant-droit et que vous refusiez la publication de documents sur le site, écrivez un courriel à corsaire66@gmail.com

Ce blog ne contient aucune publicité et n'accepte aucune annonce commerciale. Si vous remarquez un lien brisé ou une erreur, vous pouvez le signaler en envoyant un courriel à Blogger. L'auteur ne peut en garantir l’exhaustivité ou l’absence de modification par un tiers (intrusion, virus).

© 2006-2017 Carnet de vie. Tous droits réservés.