ƒ Eloge de la danse | Carnet de vie

Eloge de la danse


“Dès que la joie se lève tout s’élargit…
Nous voudrions sauter, bondir, courir, danser…”

J-L Chrétien
“La joie spacieuse”


Gene Kelly
La danse “art physique” trouve sa source dans une dilatation corporelle, sensorielle. Elle témoigne du privilège d’être vivant, d’être libre, de ressentir des émotions et de les exprimer.

Entre rêve et réalité, laideur et beauté, bien et mal, la création artistique a une place à part dans la condition humaine. La danse révèle une “conscience physique”, une capacité à suspendre le temps, à étirer l’espace, à transcender les limites du corps, et, à travers lui, notre condition humaine.
Elle s’inscrit dans une recherche perpétuelle d’une expansion de vie, de joie, d’amour.


Grace
En martellant le sol avec les pieds, en s’élevant sur les pointes, en s’élançant vers d’inaccessibles cieux, le danseur témoigne d’un corps partagé entre ciel et terre.
Quelle impulsion secrète l’incite à se dilater dans le temps, à se mouvoir dans l’espace?
“L’origine du mouvement est dans ce frémissment qui saisit la matière au contact d’une réalité différente : l’Esprit”, écrit Paul Claudel.
De quel balancement primordial, de quelle pulsion initiale, de quelle onde vibratoire nous parle la danse? Et si quelque danse cosmique enfouit dans notre mémoire cellulaire se manifestait en cette suite infine de mouvements?
En méditation profonde, assis dans une apparente immobilité, bercés par le mouvement interrompu de la trame universelle, nous ressentons un imperceptible balancement. Ainsi la mère berce le nouveau-né pour l’endormir : l’enfant passe alors de l’appréhension du vide à la rassurante sensation d’être inséré à l’univers.


Eclectic Dancer
En dansant, l’être humain emplit l’espace, s’approprie son langage, ses codes, son rythme….il se berce…
“Homme-planète”, à partir du centre de son corps, il affirme sa place au centre de l’Univers, se libère de sa condition humaine, découvre la légèrete de l’être.
Dans sa dimension artistique, la danse propulse le corps physique de l’homme en “chef-d’oeuvre” où s’inscrit l’Oeuvre de l’Esprit.
L’homme dansant, maître de son corps le façonne à la manière d’un sculpteur travaillant la glaise. Il pénètre au coeur de la matière la transcendant, la pliant à sa subtile création. Chercheur d’une “union intime”, le mouvement le guide de l’intérieur à l’extérieur sur le chemin de sa re-connaissance.
En cela, quelle que soit sa forme, son rôle, son style, son époque, la danse a toujours une vocation initiatique. Elle célèbre l’homme “surhumain”, capable à la fois de repousser ses capacités physiques, et d’exprimer, grâce à ce corps, la présence de l’Esprit.




Tel Shiva , le danseur renvoie l’image d’un corps décuplé, sublimé, faisant écho aux paroles de St Paul :
“C’est en vous que vous êtes à l’étroit…”
Le danseur se libère de son enveloppe exiguëe en l’assouplissant, la musclant, en l’étirant dans toutes les directions.


Light Dancin
“Toute forme est l’oeuvre et le témoignage d’un balancement vibratoire” dit Paul Claudel. La danse, elle, puise sa source dans le mouvement cosmique.
L’homme, en dansant, épouse la chaleur de la trame, respire en son sein, s’unifie au souffle cosmique.Il se fond dans l’espace, explore la douceur du contact, expérimente l’harmonie de l’instant, éprouve une jouissance physique.
La danse ne peut se soustraire à son destin artistique, à sa propre évolution. Danses primitives, profanes, sacrées naissent toutes de la pulsation originelle.
Dans la danse du “jeu divin”, plus de tours, mais une onde tourbillonnante, plus de sauts, mais l’élévation de l’âme! C’est la “danse extase” où, dans une spirale éternelle le corps fusionne avec l’être subtil.



Mawlana, grand maître soufi du XI° siècle s’écrie alors :
“Des atomes dansent!
Les âmes, éperdues d’extase, dansent…
A l’oreille je te dirai où l’entraîne leur danse…”

Jamie Bell
Le danseur, en s’unissant “corps et âme” à l’univers donne à voir l’ensoleillement de l’Esprit. La danse trouve là sa véritable dimension. Le mouvement devient langage universel et nous livre ce message : l’équilibre, l’harmonie, l’accord parfait sont présents ici et maintenant.

Le danseur riche d’une joie intime, d’une jubilation intérieure, rejoint son étoile, éclairant un instant le coeur des hommes.
Le spectateur privilégié, lui, pénètre dans la crypte de mouvance, reconnait le temple divin, la beauté des mondes, la danse de Shiva.






Source : DANSE avec les étoiles 


No Response to "Eloge de la danse"

_______________

S'engager

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Suivre le blog par e-mail

Certains des documents reproduits sur ce site ne bénéficient pas d'autorisation explicite et/ou écrite. Si vous êtes ayant-droit et que vous refusiez la publication de documents sur le site, écrivez un courriel à corsaire66@gmail.com

Ce blog ne contient aucune publicité et n'accepte aucune annonce commerciale. Si vous remarquez un lien brisé ou une erreur, vous pouvez le signaler en envoyant un courriel à Blogger. L'auteur ne peut en garantir l’exhaustivité ou l’absence de modification par un tiers (intrusion, virus).

© 2006-2017 Carnet de vie. Tous droits réservés.